Les Suisses votent sur les «salaires abusifs»

le
0
La polémique a enflé ces derniers mois sur les salaires exorbitants perçus par les grands patrons. Si le projet devait être validé ce dimanche, cela pourrait freiner les délocalisations de traders de Londres à Zurich ou Genève.

Si le «oui» l'emporte ce dimanche, en Suisse, sur les «rémunérations abusives» des grands patrons, ce sera une première en Europe et une petite révolution à l'échelle de la très libérale Confédération helvète.

Les citoyens se prononceront sur une initiative du sénateur et entrepreneur Thomas Minder déposée en février 2008, qui propose d'encadrer les salaires et de donner plus de pouvoir aux actionnaires des sociétés anonymes cotées en Bourse. Autrement dit, tous les secteurs d'activités seront concernés, y compris le secteur financier qui a fait la fortune et la notoriété de la Suisse. Si le projet devait être validé, cela pourrait freiner les délocalisations de traders de Londres à Zurich ou Genève.

L'assemblée générale déc...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant