Les Suisses rejettent une nouvelle limitation de l'immigration

le
0
Les Suisses rejettent une nouvelle limitation de l'immigration
Les Suisses rejettent une nouvelle limitation de l'immigration

La défense de l'environnement comme rempart contre l'immigration ? La réponse est un non massif. Quelque 74% des Suisses ont rejeté cette nouvelle limitation de l'immigration.Dans le cadre d'une votation, un référendum d'initiative populaire, les électeurs des 26 cantons étaient  appelés à dire «halte à la surpopulation» par le mouvement Écologie et population (Ecopop). 

Ecopop, qui se décrit comme «non partisane», veut limiter le solde migratoire annuel du pays à 0,2% de la population (environ 16 000 personnes). Elle exige aussi que la Suisse consacre 10% de ses fonds d'aide au développement à des mesures de contrôle des naissances dans les pays du sud. «Au rythme où on bétonne le paysage actuellement, à 1,1m² par seconde, en 2050, si on ne fait rien, on aura entièrement bétonné» toutes les régions non montagneuses de la Suisse, affirme Anita Messere, membre du comité Ecopop.

Les Suisses sont peu enclins à soutenir une démarche lancée en dehors des partis, au nom de la défense des ressources naturelles, qui est régulièrement dénoncée par la classe politique, les milieux économiques et les syndicats comme «xénophobe et raciste». Ecopop se heurte à un front du refus venant de tous les milieux. Même la droite populiste de l'UDC, qui avait porté avec un succès plutôt inattendu le vote anti-immigration du 9 février, trouve l'initiative excessive. Tous font valoir que le fonctionnement de l'économie, dont certains secteurs comme la santé comptent un tiers d'employés étrangers, ne serait plus assuré normalement, et que, surtout, elle ne pourrait plus se développer.

Marine Le Pen soutient la proposition

Cette votation a lieu alors que les partis politiques apportent peu de réponses à ceux qui considèrent qu'ils profitent moins aujourd'hui de la prospérité suisse que par le passé, même si le pays connait une croissance positive, n'est pas endetté et affiche un taux de chômage de seulement 3,1%. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant