Les Suisses refusent de limiter les gros salaires

le
0
Les deux tiers des votants se sont opposé à l'initiative prévoyant que, dans une même entreprise, l'écart entre les plus hautes et les plus basses rémunérations se situe dans une fourchette de 1 à 12.

C'est un rejet massif. Les Helvètes ont été 65,3 % à voter contre l'initiative qui visait à réduire les écarts de salaires. Les résultats du scrutin de dimanche sont sans ambiguïté: aucun canton, sur les vingt-six, n'a approuvé la proposition des Jeunes Socialistes, selon laquelle le revenu le plus haut dans une entreprise ne devait pas dépasser douze fois le montant du revenu le plus bas dans la même entreprise.

Les premiers sondages annonçaient pourtant un succès de l'initiative. Mais la campagne de l'Union suisse des arts et métiers (Usam), qui était en tête des opposants, a convaincu les électeurs de laisser aux patrons le libre choix de la fixation des salaires. «Les Suisses ont prouvé qu'ils tiennent à leur économie libérale, commente Jean-François Ri...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant