Les Suisses appelés à se prononcer sur le « revenu de base inconditionnel »

le
12
Une affiche géante vantant le revenu de base à Genève, en Suisse, le 14 mai.
Une affiche géante vantant le revenu de base à Genève, en Suisse, le 14 mai.

Les électeurs suisses doivent voter dimanche la création d’un « revenu universel », pour salariés ou sans emploi, un projet unique au monde qui suscite de vifs débats.

Les Suisses sont appelés dimanche 5 juin à se prononcer sur la création d’un « revenu de base inconditionnel », pour tous, salariés ou sans emploi, un projet unique au monde qui suscite de vifs débats dans un pays où l’on vénère la valeur travail.

Toutefois, selon les derniers sondages, la proposition, soumise par un groupe sans affiliation politique, a peu de chances de passer. Le dernier sondage réalisé par l’institut gfs.bern, 71 % des Suisses devraient voter non. Rien d’étonnant quand on se souvient qu’en 2012, les Suisses avaient déjà refusé de porter leurs congés payés de 4 à 6 semaines, craignant une baisse de leur compétitivité.

L’initiative populaire « Pour un revenu de base inconditionnel » (RBI) propose de verser une allocation universelle chaque mois à tous les Suisses et aux étrangers vivant dans le pays depuis au moins 5 ans, qu’ils aient ou non déjà un emploi.

« Un vieux rêve, un peu marxiste » Le montant de ce revenu reste à fixer, mais le groupe à l’origine de l’initiative suggère de distribuer 2 500 francs suisses (2 260 euros) par adulte – un montant très faible pour vivre en Suisse – et 650 francs suisses pour chaque mineur. Cela nécessiterait un budget supplémentaire d’environ 25 milliards de francs suisses (22,6 milliards d’euros) par an, financé par de nouveaux impôts ou taxes.

« C’est un rêve qui existe depuis longtemps », mais qui est devenu « indispensable » face au chômage élevé provoqué par la robotisation croissante, explique l’un des pères ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal il y a 12 mois

    L' évolution démographique est un problème masqué depuis trop longtemps.C'est intenable à court terme, même si ça peut choquer les ultras. La fr a une politique démographique totalement déphasée par rapport aux évolutions technologiques.

  • sibile il y a 12 mois

    pourquoi se fatiguer à travailler si on est nourri à ne rien faire ?

  • indyta il y a 12 mois

    ...elle sera balayée très justement ;soit...mais vous ne viendrez pas pleurer a la police pour cambriolages et autres rackets de la part d affamés...

  • m1234592 il y a 12 mois

    Ce serait intéressant de tester cela chez les suisses pays extrêmement riche quoique sans pétrole, sans industrie lourde .... on vous regarde avec curiosité RDV dans 10 ans.

  • pvsimus il y a 12 mois

    comment ficher tous les gens et les tenir par la laisse ... si vous n'obéissez pas , le revenu universel ne vous sera pas versé maintenant ... car au début pas de conditions , mais les conditions reviendront vite et de manière désagréable

  • josi324 il y a 12 mois

    elle sera balayée très justement

  • indyta il y a 12 mois

    il ne faut pas melanger tout

  • indyta il y a 12 mois

    celui qui repudie ses droits acquis a interet a y reflechir a deux fois !!!et devra penser a se retourner souvent, s il les laisse pietiner!!

  • indyta il y a 12 mois

    pour des robots gratos...presque.

  • indyta il y a 12 mois

    cela s appelle de l Utopie,un reve progressiste,mais qui devra effectivement faire face aux feignants de tous bords,meme si d autres sont toujours a pieds pour moultes raisons raisonnables...c est l envers de la medaille.mais on y arrivera,d autres de part le monde commencent a y reflechir;la robotisation s accaparera dun travail dans le futur proche, deja la Chine veut en faire sa prochaine revolution, et l Allemagne a relocalisé une usine Adidas,non pas pour ses travailleurs experts, mais....