Les Suisses appelés à «sauver leur or»

le
9

Un référendum initié par le parti ultraconservateur proposera le rapatriement en Suisse de l'or helvète stocké à l'étranger mais également la limitation des achats de devises étrangères.

Le 30 novembre, les Suisses voteront pour «sauver leur or». Du moins, c'est ce que leur propose le parti ultraconservateur de l'Union Démocratique du Centre (UDC), à l'initiative d'un référendum sur la politique à mener à propos de l'or helvète. Cette votation est attendue depuis plusieurs mois, le parti ayant réussi à rassembler les 100.000 signatures nécessaires à la tenue d'un référendum national.

La polémique fait rage quant au sort réservé aux lingots accumulés par le pays. L'UDC accuse la Banque nationale suisse (BNS), chargée de gérer ces réserves, d'avoir bradé il y a quelques années plus de la moitié de l'or suisse avant de placer une partie de ce qu'il restait à l'étranger. Un sacrilège selon l'UDC, qui réclame le retour des actifs aurifères suisses sur son territoire. Les Suisses sont ainsi amenés à se prononcer sur le retour en Suisse de l'or stocké à l'étranger mais également sur l'arrêt des ventes d'or et l'obligation pour la Banque nationale de détenir au moins 20% de ses actifs en or.

La crainte d'un effet domino

Après celle qui a abouti en février dernier à restreindre l'immigration, cette nouvelle votation fait à nouveau craindre un repli identitaire et financier de la Suisse sur elle-même. Si le «oui» l'emportait fin novembre, il s'agirait d'un petit cataclysme pour le système financier mondial, selon Jean-François Faure, président d'AuCoffre.com. Obliger la Suisse à détenir 20% de ses actifs en or irait «à l'encontre de la politique qu'elle mène actuellement», c'est-à-dire l'achat d'autres devises, telles que le dollar, l'euro ou la livre sterling afin de maintenir le franc suisse à un niveau plancher, qui ne pénalise pas les exportations.

L'adoption des propositions pourrait également avoir des répercussions sur l'Union européenne en remettant en cause sa politique financière actuelle, fondée sur le «tout papier» et qui snobe l'or, malgré les limites que celle-ci a montré lors de la crise de 2008. Certains pays, déjà tentés de sortir de l'euro, pourraient «vouloir rejoindre la Suisse dans une gestion plus saine de leur monnaie, dans l'optique de se préserver», selon Jean-François Faure.

Bien que la BNS, le Conseil fédéral et le Parlement se soient dits opposés à l'initiative, la proposition baptisée «EcoPop» pourrait bien être adoptée. Les derniers sondages témoignent de l'incertitude des électeurs, qui pourrait finalement profiter aux partisans de l'encadrement de la politique financière suisse. Un sondage réalisé par le groupe audiovisuel public SSR et publié le 24 octobre dernier donnait le «non» gagnant à 58%, face à seulement 35% de «oui». 7% des répondants se disaient alors «indécis». Mais un autre sondage réalisé lui par l'institut Gfs.bern fin octobre révélait que 44% des répondants se disaient prêts à voter «oui». La Suisse sera fixée le 30 novembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berghof le mardi 18 nov 2014 à 09:17

    Dans quel pays étranger cet or est-il stocké ? Aux USA qui ne le rendent jamais !!!

  • idem12 le mercredi 12 nov 2014 à 15:18

    la Suisse, une des dernières démocratie au monde...

  • ZvR le mercredi 12 nov 2014 à 11:40

    Les banques centrales occidentales ont toutes vendu leur or au plus bas avec un ensemble déconcertant. Ca n'a pas été perdu pour tout le monde, mais les sans dents ne sont pas prêts de pouvoir se payer des dents en or.

  • M1628016 le mercredi 12 nov 2014 à 11:00

    SOYEZ FORT les suisses ne vous faites pas avoir par vos Banksters, il faut détourner le peuple des métaux précieux pour mieux manipuler la monnaie et pouvoir la prendre si besoin comme à chypre.D'ailleurs ce qui valable pour une banque centrale est valable aussi pour un individu, tout le monde devrait avoir un peu de MP comme assurance.

  • M1628016 le mercredi 12 nov 2014 à 10:53

    La BNS est la banque centrale qui à le plus imprimer de monnaie fiat par habitant dans le monde est-ce raisonnable ? leurs comptes sont remplis de dettes françaises (Et oui cela nous arrange bien et explique nos taux ridicules sur le dix ans).ce vote obligerait la BNS à acheter 1500 tonnes sur une prod annuelle de 2500 tonnes. BIEN SUR que tous les finacier et politiques sont contre cela constitue un DANGER pour leur pyramide de ponzi de la monnaie papier et pouurait constituer un exemple.

  • pa69337 le mercredi 12 nov 2014 à 10:51

    Pourquoi dire autant de bétises restif ? l'immense majorité des vente d'or de la suisse à eu lieu sur la période 2000 - 2004 (Stock : 2590T en 1999 / 1354T en 2004), c'est un timing assez malheureux et je reste poli !

  • M1628016 le mercredi 12 nov 2014 à 10:48

    NON restifs lers suisses ont brader leur or comme les anglais au mauvais moment et que se passera-t-il si l'euro explose 20% de réserve en or est-ce si TERRIBLE à une époque ou les banques centrales du monde ne sont plus vendeuses MAIS ACHETEUSES (chine russie turquie arabie saoudite .... et j'en passe si les suisses veulent être ancrés à l'euro , il serait plus facile de l'adopter.

  • restif1 le mercredi 12 nov 2014 à 09:49

    Pourquoi "ultra conservateur"? A part ça la BNS a bien joué en vendant l'or au plus haut et en spéculant avec succès sur les devises. Les Suisses, avec leur bon sens, laisseront les mains libres à leur banque nationale (et non "centrale")qui fait bien son job

  • luc00115 le mercredi 12 nov 2014 à 09:03

    Grace aux "votations" la Suisse a toujours été le pays du bon sens. Le tout papier mènera un jour à une catastrophe qui touchera toute la planète.