Les succès du préfet Lambert dans le «9-3»

le
0
Claude Guéant rend visite mercredi au nouvel homme fort de Seine-Saint-Denis.

La méthode Lambert a-t-elle amélioré la situation en Seine-Saint-Denis sur le plan de la sécurité? Un an après son installation par le président de la République en personne comme préfet de ce département, Christian Lambert doit recevoir mercredi le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, pour un bilan d'étape. Ce n'est pas seulement un intime du chef de l'État que le premier flic de France vient célébrer sur le front des troupes, mais une sorte d'exemple, loué pour son engagement, sa disponibilité, son énergie. Il représente, aux yeux de ceux qui l'ont nommé, un antidote à la fatalité dans ce département considéré comme le plus criminogène de France.

D'emblée, Christian Lambert a été présenté comme l'homme providentiel. Un préfet différent, produit de la méritocratie, issu des rangs policiers, pragmatique, humain, sensible aux préoccupations de ses concitoyens. Comme François Mitterrand mit en avant le commissaire Broussard, promu préfet de Corse

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant