Les subprimes coûtent encore cher 

le
0
Bank of America règle un différend à 3 milliards de dollars. A Wall Street, les investisseurs saluent la nouvelle.

Bank of America cherche aujourd'hui à tourner la page de l'héritage toxique de son rachat de Countrywide Financial en 2008. La première banque de dépôts des États-Unis a accepté de racheter pour près de 3 milliards de dollars de crédits immobiliers pourris que Countrywide avait vendus à Fannie Mae et Freddie Mac. Ces deux établissements, sous la tutelle de l'État fédéral depuis septembre 2008, ont pour mission de racheter des prêts hypothécaires auprès de banques et de les transformer en obligations qu'elles garantissent et vendent ensuite à des investisseurs.

Or Fannie et Freddie poursuivaient Bank of America depuis des mois. Ils arguaient que Countrywide leur avait vendu des prêts dont les risques avaient été délibérément cachés, puisqu'ils s'appuyaient sur des informations erronées. Countrywide, spécialiste des crédits «subprime», avait au sommet de l'euphorie malsaine des années 2006-2008 gonflé la valeur des propriétés qui servaient de gage à s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant