Les «stress tests» insuffisants pour rassurer les marchés 

le
0
L'Europe a réaffirmé vendredi soir la bonne santé de son système bancaire, mais il en faudra plus pour rassurer des marchés financiers en proie au doute.

Entre les menaces sur la dette américaine et les prémices d'une contagion de la crise souveraine en Europe, les investisseurs attendent avant tout des réponses des États pour mettre fin à ces insupportables incertitudes. Dès lors, l'annonce de la tenue d'un sommet européen jeudi ainsi que la rapidité avec laquelle l'Italie a voté un plan d'austérité de 47 milliards d'euros devraient focaliser l'attention des opérateurs.

Par construction, les tests de résistance menés par l'Autorité bancaire européenne (EBA) basée à Londres ne pouvaient que décevoir. Alors que les marchés testent, à coups d'écartement des primes de risque et autres plongeons des valeurs bancaires, le scénario d'un éclatement de l'euro, le superviseur bancaire n'avait pas de marge de man½uvre politique pour aller très loin sur ce chemin. Dès lors, les 11,5 milliards d'euros de dépréciations de la dette souveraine simulés par les 90 banques passées au crible paraissent bien maigres

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant