Les strauss-kahniens tournent la page

le
0
À regret, les amis de l'ex-directeur du FMI parlent désormais de lui au passé.

Il y a trois semaines, ils avaient été dévastés par l'annonce de l'arrestation de leur ami. Ils avaient suivi, incrédules, le premier épisode du feuilleton judiciaire de DSK. Ils s'étaient pressés sur les plateaux pour dénoncer un complot, critiquer les méthodes de la justice américaine et les images montrant le directeur général du FMI menotté et pas rasé devant le tribunal. Lundi, ils ont choisi de s'épargner les nouvelles images d'un Dominique Strauss-Kahn arrivant sous les huées à la Cour suprême de New York, au bras d'Anne Sinclair. Et ressortant ensuite, main dans la main, avec son épouse.

Les strauss-kahniens ont toujours du vague à l'âme - le mot est faible -, mais ils sont restés, cette fois, loin de leur poste de télévision, loin des plateaux de télévision. Pas question pour les orphelins de DSK, passé de la rubrique politique à la chronique judiciaire, de remuer plus que de raison le couteau dans les plaies. Jean-Christophe Cambadélis, le dép

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant