«Les strauss-kahniens doivent rester unis»

le
0
Le député de Paris et premier lieutenant de DSK, Jean-Christophe Cambadélis, veut que ses partisans continuent à peser sur les PS pour faire valoir leurs idées.

Leur plan est tombé à l'eau. Les strauss-kahniens ne l'ont pas encore remplacé, mais ils ont le choix. Ils y réfléchiront en petits groupes séparés. Mardi soir autour de Jean-Christophe Cambadélis, qui organise une réunion, «cocooning » dit-il, et mercredi midi avec Pierre Moscovici qui réunit comme chaque semaine sa sous-tendance strauss-kahnienne lors d'un déjeuner. Autre réunion, celle organisée par le maire de Grenoble, Michel Destot, ce soir à l'Assemblée. Certains ne seront nulle part.

Quatre options s'offrent désormais aux sous-chapelles du strauss-kahnisme qui ont réapparu avec l'arrestation à New York de celui qui les unissait. Il y a d'abord le plan B: se ranger derrière Martine Aubry. Après tout la chef du PS était l'alliée de DSK et s'il n'y allait pas, c'était elle. Mais il y a aussi le plan H avec François Hollande. L'ancien chef du PS est idéologiquement le plus proche de DSK, mais les strauss-kahniens le combattent depuis tellement long

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant