Les stratégies anti-low-cost des tour-opérateurs

le
0
Ils tentent de préserver leurs marges en réduisant leur offre et en montant en gamme.

Haro sur le tourisme à prix cassé. Les tour-opérateurs français s'inquiètent de la pression sur leurs prix et marges. «Nous ne pouvons plus nous permettre de brader nos offres», soutient Patrice Caradec, le PDG de Transat France (Look Voyages), soucieux de «vendre au juste prix». Un défi d'autant plus ambitieux que le secteur reste en panne. Les prises de commandes pour les voyages à forfait cet hiver chutent de 10,3 %. «Un scénario comparable à celui de 2008-2009, où il avait fallu casser les prix pour écouler nos stocks», selon René-Marc Chickli, président de l'Association des tour-opérateurs.

Le modèle des voyagistes pousse pourtant au bradage. En début de saison, ils s'engagent sur un nombre de places d'avion et d'hôtel. S'ils ne parviennent pas à les écouler, ils doivent les payer. Il reste possible de négocier pour les hôtels, pas pour les places d'avions. Plus l'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant