Les stocks de pétrole bondissent encore une fois aux Etats-Unis

le , mis à jour à 17:50
1

Mercredi à 15h30, les marchés boursiers ont connu un bref accès de nervosité avec la publication de l’évolution hebdomadaire des stocks de pétrole américains. La hausse des stocks est ressortie nettement supérieure aux attentes.

Les stocks de pétrole américains ont encore progressé au cours de la semaine dernière.
Les stocks de pétrole américains ont encore progressé au cours de la semaine dernière.

Les stocks de pétrole sont ressortis en hausse de 9,3 millions de barils la semaine dernière, un chiffre supérieur aux attentes (+3 millions de barils), continuant de laisser peser des doutes sur la surabondance de l’offre d’or noir par rapport aux capacités de la demande.

Les stocks américains ont enregistré leur sixième semaine de hausse consécutive, à un rythme rappelant celui du début d’année 2015.

Semaine après semaine, les stocks continuent de dépasser leurs plus hauts niveaux historiques depuis le début du suivi de cette statistique en 1982. La semaine dernière, les stocks américains représentaient 523 millions de barils de brut dans les entrepôts américains, après être restés cantonnés entre 250 et 390 millions pendant plus de 30 ans, entre 1982 et 2014.

Ayant rebondi à 41 dollars/baril depuis deux semaines, les cours du pétrole ont connu une forte volatilité sans direction claire au moment de la publication de cette statistique. Depuis plusieurs semaines, lors de la publication des stocks de pétrole américains, la baisse a priori logique des cours du brut semble être compensée par des spéculations à la hausse qui vont bon train et qui permettent aux prix de rester à des niveaux stables. Ce phénomène avait déjà été observé à deux reprises depuis le début du mois de mars.

Les cours du pétrole avaient cependant commencé à baisser par anticipation à partir de 13h30 et restaient dans le rouge mercredi, pesant sur les indices boursiers en Europe et aux Etats-Unis. À 16h, soit 30 minutes après la publication, le pétrole WTI perdait 1,85% à 40.40 USD/baril et le Brent perdait pour sa part 1,54% à 40.94 USD/baril.

À noter qu'à l'inverse des stocks de pétrole brut, les stocks américains d'essence ont quant à eux diminué de 4,6 millions de barils au cours de la semaine dernière, poursuivant leur décrue après avoir bondi en début d'année.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 8 mois

    Avec les prix du baril de ces derniers mois, tous les pays en ont profité pour gonfler leurs stocks de brut, évidemment.