Les start-up en France, ça n'arrête pas !

le
0

La période est particulièrement favorable pour les start-up en France. Entre politiques publiques et initiatives privées, voici un point complet sur le phénomène start-up qui gagne l'Hexagone.

Les start-up décollent !
Les start-up décollent !

Des actions en faveur des start-up

Pas une semaine ne passe sans l'annonce d'un important tour de table ou l'organisation d'un événement consacré aux start-up. Si le phénomène prend autant d'ampleur, c'est en bonne partie parce que l'ensemble des acteurs économiques a pris conscience de l'intérêt d'investir dans le développement de l'innovation en France.
L'association France Digitale vient de publier un rapport sur le développement des start-up et des jeunes sociétés innovantes qui montre qu'en 15 ans, les investissements publics sont passés de 3 à 8 milliards d'euros par an. Avec son bras armé qu'est Bpifrance, l'État fait beaucoup pour les start-up.
Les collectivités territoriales agissent également dans le même sens, en soutenant la création de pôles d'excellence ou la mise en place d'incubateurs locaux. L'objectif de ces actions est de créer un écosystème entrepreneurial vertueux en France, au sein duquel les acteurs publics soutiennent les acteurs privés.
Nombreux en effet, sont les entrepreneurs et salariés des start-up à investir eux-mêmes dans la création ou le développement de nouvelles jeunes sociétés. Ces investissements se font notamment par le biais de niches fiscales qui permettent de réduire leurs impôts sur le revenu et leur ISF.

Un environnement pro start-up

La période économique actuelle est particulièrement favorable au développement des sociétés innovantes, alors que la technologie est de plus en plus accessible et que les débouchés commerciaux sont mondiaux pour bon nombre de produits et services.
La France est particulièrement bien placée pour profiter de cet environnement propice aux start-up. Au sein des pays de l'OCDE, elle se classe en 3e position derrière le Canada et la Corée dans le domaine des investissements en faveur de l'innovation.
Même s'il s'agit en majorité de financements publics, ce point ne peut que renforcer à terme l'attractivité de la France comme terre d'accueil pour les start-up d'envergure mondiale à l'image des succès de Criteo, Sigfox ou Blablacar.

L'écosystème français des start-up

est sur la bonne voie, comme le reconnaissent le Conseil d'analyse économique et l'Association européenne du capital investissement dans leur dernier rapport. En 2015, 484 levées de fonds ont été réalisées en France, représentant 1,8 milliard d'euros d'investissement. C'est deux fois plus qu'en 2014.

Trucs & Astuces

Signe de l'engouement pour les start-up, la France compte désormais plus de 200 incubateurs répartis sur tout le territoire, dont 25 sont officiellement labellisés et soutenus par le ministère de la Recherche.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant