Les stars adulées du monde arabe ressuscitées

le
0
Les dessins de Lamia Ziadé ressuscitent une époque disparue. Ici, la chanteuse et actrice libanaise Sabah (1927-2014).
Les dessins de Lamia Ziadé ressuscitent une époque disparue. Ici, la chanteuse et actrice libanaise Sabah (1927-2014).

“Ô nuit, ô mes yeux” est un récit graphique magnifiquement illustré de la Libanaise Lamia Ziadé. Ce livre raconte notamment les histoires de femmes talentueuses, à la voix forte et libre, qui ont illuminé leur époque.

Il y a eu un autre monde arabe et il est bon de le rappeler en ces temps de ténèbres et de fureur. Un monde arabe ­glamour, frissonnant de désir et foisonnant de classe, où chanteuses, acteurs et intellectuels dessinaient un avenir plein de volupté et d’espoirs, comme le raconte l’auteure et illustratrice libanaise Lamia Ziadé dans ­­Ô nuit, ô mes yeux (éd P.O.L), un magnifique livre inclassable mêlant textes et illustrations.

De la chute de l’Empire ottoman, en 1917, aux années 1970, le monde arabe a regorgé de talents masculins comme féminins. On connaît Oum Kalthoum et Fayrouz, les deux astres, lunaire et solaire, de la musique arabe. Mais qui se souvient de la Libanaise ­Asmahan, la seule vraie rivale d’Oum Kalthoum, aussi scandaleuse que ­l’Egyptienne était conservatrice, morte dans un accident de voiture aux allures d’assassinat ?

Qui connaît encore en Occident Leyla Mourad, Sabah, Samia Gamal ou Taheya Carioca ? Ces femmes, chanteuses, actrices, danseuses, ont été plus libres, plus scandaleuses et plus fortes que nombre de vedettes occidentales d’aujourd’hui. Elles aimaient l’alcool, les cigarettes, les hommes et, par-dessus tout, leur art et leur liberté.

Prenons Leila Mourad, chanteuse et actrice égyptienne aux multiples talents. Star adulée dans le monde arabe, elle est juive et nul ne s’en soucie. Elle est même choisie par les « officiers libres » pour chanter au premier anniversaire de la révolution, qui a vu le roi Farouk renversé.

Elle épouse l’acteur ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant