Les stagiaires cotiseront 300 euros pour la retraite

le
4
INFO LE FIGARO - Un jeune en stage rémunéré pourra s'il le souhaite cotiser pour acquérir un trimestre de retraite. L'entreprise qui l'accueille n'aura pas à débourser un centime. C'est ce que propose le gouvernement dans un amendement de dernière minute à la réforme des retraites.

Les stages étudiants rémunérés seront bien pris en compte dans le calcul de la retraite, moyennant une cotisation de «12,5 euros par mois pendant deux ans ou 25 euros par mois pendant un an». Soit 300 euros par trimestre validé. Le gouvernement a déposé un amendement en ce sens alors que le projet de loi sur la réforme des retraites est examiné depuis lundi par les députés.

Ce n'est pas un geste gratuit. Les étudiants pourront verser des cotisations retraite au titre de leurs stages en entreprise «dès lors que ces stages font l'objet d'une gratification, afin de valider des trimestres d'assurance», est-il expliqué dans l'exposé de l'amendement gouvernemental. Seuls les stages de deux mois ou plus doivent être rémunérés, au minimum à hauteur de 436 euros mensuel. Chaque trimestre de stage donnera droit à un trimestre de cotisation, dans la limite de deux trimestres au total.

L'employeur n'aura pas à débourser un centime. Les cotisations seront à la seule charge de l'étudiant. Seulement, elles seront échelonnées dans le temps, suivant des modalités qui seront définies par décret. «Il ne peut pas y avoir de validation sans cotisation» et «il ne peut pas y avoir de trimestres gratuits alors qu'au même moment quelqu'un qui est en apprentissage a une cotisation et que quelqu'un qui travaille est amené à cotiser sur la base de sa rémunération», avait justifié dimanche la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, dans le JDD.

Un prix modique

Le prix du trimestre reste toutefois très modique, même s'il représente une part importante du montant minimum de la rétribution du stage. À titre de comparaison, un trimestre racheté au titre des années d'études et subventionné à hauteur de 1000 euros par l'État, autre mesure présente dans la réforme des retraites, coûterait entre 650 et 1100 euros à un jeune très prévoyant et désireux de préparer sa retraite dans les cinq ou dix ans suivant son entrée sur le marché du travail.

Cette mesure de dernière minute permettra de compenser très légèrement, pour les jeunes diplômés entrés tard sur le marché du travail, l'allongement de 41,5 à 43 ans de la durée de cotisation en 2035. Elle répond notamment à la demande de la CFDT qui réclamait «la prise en compte des stages rémunérés dans le calcul des retraites» et de la CFE-CGC qui en faisait un casus belli.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loup333 le mardi 8 oct 2013 à 09:41

    C'est justement dès que tu entres ds la vie active qu'il faut y penser...A 5 ans de la retraite c trop tard!

  • fignar le mardi 8 oct 2013 à 09:16

    c'est vraiment du Madoff,payez maintenant,on verra dans 40 ans ce que l'on peut vous donner.Quel vision de l'avenir on propose à nos jeunes ...J'espère qu'ils ont d'autres préoccupations plus immédiates que de cotiser pour leur retraite alors qu'ils ont à peine commencé leur vie active

  • sithric le mardi 8 oct 2013 à 09:14

    le systeme de retraites actuel est un bras d honneur pour la jeunesse - les prestations actualisees pour cette generation seront proches de zero - J aime cette phrase d un economiste 'la generation 68 prolonge son reve au detriment de sa jeunesse'. Deux solutions proposees par P.ARTHUIS - la revolte par les urnes (voire plus) ou se barrer a l etranger - J ai choisi l option 2 ...

  • M9393560 le lundi 7 oct 2013 à 21:59

    Comme si les jeunes espéraient encore avoir une retraite pour finir leurs vieux jours.Mesdames, Messieurs du gouvernement, vous nous prenez vraiment pour des ...