Les Spurs aux rendez-vous, le Heat a eu chaud

le
0
Les Spurs aux rendez-vous, le Heat a eu chaud
Les Spurs aux rendez-vous, le Heat a eu chaud

« Nous avons gagné le match grâce à l'agressivité et au jus de Tony Parker ». Une déclaration succincte signée Gregg Popovich, l'entraîneur de San Antonio, qui résume de manière simple mais concise le scenario d'un match face aux Raptors qui a tourné à l'avantage des Texans lundi. Il faut dire qu'après la défaite contre le Thunder il y a deux jours dans l'enceinte du AT&T Center, les Spurs avaient à c?ur de se racheter. Embarqués dans le sillage d'un « TP » remonté - 33 minutes de jeu, 26 points, 2 rebonds, 8 passes décisives, 1 interception ? les champions 2007 parvenaient progressivement à trouver la faille pour mener de six longueurs à la mi-temps. Avant de faire définitivement le break dans le dernier quart temps. Un peu de maladresse de la part de Toronto - cinq occasions manquées d'affilée - une défense solide et une belle réussite à trois points - 4/6 dans le dernier temps de jeu notamment pour Danny Green - permettaient à Ginobili (18 points) et ses coéquipiers de consolider leur avance au tableau d'affichage avant de sceller le score de la rencontre 112 à 99. 22eme succès de la saison - septième de rang sur les Raptors - pour la franchise texane, toujours troisième à l'Ouest.

Miami au bout du suspense

Il aura fallu plus de temps, et des nerfs solides, à Miami pour se défaire d'Atlanta dans le choc au sommet de la conférence Est. Après une entame de match parfaite (33-23 à l'issue du premier quart temps) et un grand LeBron James - 38 points, 8 rebonds, 6 passes décisives, 2 interceptions - le Heat, privé de Dwyane Wade (genou), a progressivement baissé en régime pour se retrouver mené de sept points à l'entame du dernier quart temps. Il faudra attendre les dernières secondes du temps réglementaire pour relancer un duel a priori promis aux Hawks. Une faute sur Ray Allen à quelques secondes du buzzer et trois lancers francs réussis permettaient aux Floridiens d'arracher in extremis la prolongation. Avant de prendre le contrôle de l'overtime pour finalement s'imposer 121 à 119. Le Heat s'offre une cinquième victoire de rang, la 14eme à la maison cette saison, et continue de truster la deuxième place à l'Est à quelques encablures d'Indiana.

Indiana déroule

En virée à New York lund, les Pacers n'ont pas eu à forcer leur talent pour dominer les Nets. Brooklyn, fortement handicapé par l'absence de Brook Lopez (pied), va définitivement sombrer après l'exclusion de Paul Pierce. Difficile dans ces conditions, de résister à Lance Stephenson (26 points, 7 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions) et Paul George (26 points, 6 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions). Les six points d'écart à la pause vont rapidement augmenter pour atteindre 17. Et si l'entrée en jeu de Jason Terry (11 points, 2 rebonds), de retour après quinze matchs d'absence, parviendra à ralentir la chute, cette dernière sera malgré tout douloureuse (86-103).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant