Les sponsors d'Armstrong pourraient exiger réparation

le
0
Si la perte des 7 titres du Tour de France et les soupçons de dopage sont confirmés, l'ex-coureur cycliste pourrait rendre ses revenus publicitaires, voire dédommager ses sponsors. Les gains sportifs sont aussi concernés.

Un scénario catastrophe. Pour Lance Armstrong et pour le cyclisme. Voilà comment le monde du vélo analyse la décision de l'Américain de renoncer à se défendre contre les accusations de dopage portées par l'Usada, l'agence américaine de lutte antidopage, et contre la destitution de ses sept titres consécutifs du Tour de France, conquis entre 1999 et 2005. Une décision ensuite confirmée par l'Agence mondiale antidopage (AMA), même si l'Union cycliste internationale (UCI), qui normalement a autorité en la matière, ne rendra pas son avis avant que l'Usada n'ait motivé sa décision.

Primes, contrats de sponsoring, dommages et intérêts pour atteinte à l'image... L'affaire pourrait coûter très cher à la star déchue, qui a engrangé des millions durant sa carrière. Selon la radio américaine Fox Sports, ses revenus atteignaient en 2010 (dernière année avant sa retraite cycliste) 20 millions de dollars, au titre de son salaire avec l'équipe américaine RadioShack, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant