Les souverainistes britanniques s'imposent

le
0
L'UK Independence Party inquiète les tories en s'imposant comme troisième force politique du pays.

Correspondant à Londres

Avec ses blazers bien mis, sa mèche de côté, son sourire à ­pleines dents, Nigel Farage, 48 ans, savoure son heure. Le leader de l'United Kingdom Independence Party (Ukip) se voit déjà troisième homme de la vie politique anglaise. Ce parti très à droite, antieuropéen, souverainiste et populiste déloge les centristes libéraux-démocrates (lib-dems), alliés avec les tories au gouvernement, de leur position d'alternative aux conservateurs et aux travaillistes.

Aux élections générales de 2010, il s'était contenté de 3 % des voix. Désormais, l'Ukip culmine à 13 % dans un sondage Observer-Opinium publié dimanche. Et les électeurs passent aux actes: dans une série de législatives partielles, il est arrivé deuxième ou troisième. À Rothertham, circonscription industrielle du Nord, il a recueilli jeudi 21,8 % des voix. D'autres ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant