Les sombres prévisions de Roubini pour 2011

le
0
Un déficit américain toujours au plus haut, des dirigeants européens qui ne comprennent pas la nature de la crise, mais aussi une guerre des monnaies: l'économiste qui avait prévu l'effondrement des subprimes reste pessimiste pour 2011.

Pour l'économiste Nouriel Roubini, surnommé «Monsieur catastrophe» par la presse anglo-saxonne, il n'y a rien de bon à attendre pour 2011. Celui qui avait anticipé la crise des subprimes énumère dans La Tribune les raisons de désespérer dans les douze prochains mois.

Aux Etats-Unis, même si l'hypothèse d'un retour en récession semble désormais exclu, il ne faut pas se réjouir pour autant. «Les prix de l'immobilier rechutent, la raréfaction du crédit se poursuit, le chômage va rester à un niveau élevé -nettement au-delà de 9%, les collectivité locales rencontrent des problèmes de financement et le processus de réduction de la dette fédérale est sans cesse retardé», écrit Nouriel Roubini. Résultat de ce dernier point, les taux d'intérêt pourraient repartir à la hausse, plombant la reprise.

En zone euro, l'économiste assène que «l'approche actuelle des dirigeants européens, qui consiste à prêter et à espérer qu'il ne s'agit que d'un problème d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant