Les solutions de Borloo pour «une démocratie moderne»

le
0
La «colère» de Jean-Louis Borloo contre Jean-Marc Ayrault s'est évanouie.

Mercredi, Jean-Louis Borloo, le président du groupe UDI à l'Assemblée avait menacé de ne pas participer aux concertations lancées par Matignon en préparation à la loi sur la transparence de la vie politique. Après avoir été rassuré sur la «bienveillance du gouvernement» sur son initiative de commission d'enquête parlementaire, le député du Nord, accompagné du président du groupe centriste au Sénat, François Zocchetto, a honoré son rendez-vous avec le premier ministre jeudi. Et s'est félicité de «la disposition d'esprit avec laquelle le gouvernement aborde ce dossier». «Jean-Marc Ayrault m'a expliqué qu'il souhaitait que le Parlement travaille, que la commission des lois fassent des propositions, que le gouvernement ne définirait que le cadre des mesures», rapporte Borloo. Des conditions de travail et des objectifs de transparence qui, estime-t-il, «relèvent parfaitement de la République»...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant