Les soldes d'été 2011 seront avancés d'une semaine

le
0
Les promotions ne commenceront pas le dernier mercredi du mois de juin 2011 mais le précédent, soit le 22 juin au lieu du 29.

C'était l'un des griefs adressés par les commerçants: la date de début des soldes d'été était trop tardive en 2010 pour leur permettre de réaliser un bon chiffre d'affaires. Initiées le 30 juin, les promotions n'avaient en effet commencé que trois jours avant les vacances scolaires, laissant peu de temps aux clients pour acheter avant leur départ en congés.

Plusieurs fédérations avaient interpellé le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, pour qu'il intervienne en leur faveur. Le 14 septembre lors d'une réunion à Bercy , le conseil national des centres commerciaux avait alerté ce contre temps qui «n'avait pas permis de bénéficier à plein de l'excellente dynamique qui s'annonçait».

Avant le 28 juin

La date des soldes est fixée légalement. La loi de modernisation de l'économie (LME) prévoit un démarrage le dernier mercredi du mois. Pour l'été 2011, les soldes auraient donc dû commencer le 29 juin.

Dans un décret publié le 11 octobre Hervé Novelli, a modifié ce point. Les soldes pourront désormais être avancés d'une semaine. Ils pourront ainsi débuter l'avant-dernier mercredi du mois de juin lorsque le dernier mercredi intervient après le 28 juin. Le démarrage sera donc avancé au 22 juin en 2011. Une décision dont s'est félicité le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

Les soldes flottants toujours en question

La CNCC profite aussi de son communiqué publié ce lundi, pour réaffirmer son opposition aux soldes flottants. Egalement prévus par la loi de modernisation de l'économie (LME), ces périodes de promotions hors soldes sont décriées par l'ensemble des commerçants qui réclament leur suppression.

Hervé Novelli, qui souhaiterait attendre encore quelques années pour faire un bilan des effets de cette mesure en vigueur depuis 2008, a nénamoins confié à une mission le soin de lui fournir un rapport sur cette pratique. Les conclusions doivent être rendues le 1er novembre prochain. Dans le cas où la suppression pure et simple ne ferait pas partie des préconisations du rapport, la CNCC demande à ce que ces semaines «flottantes» suivent désormais le même régime que les soldes traditionnels et interviennent à une date fixée à l'avance et imposée à tous les commerçants. La CNCC propose que ces semaines de soldes supplémentaires aient lieu durant les mois d'avril et de novembre.

Avec AFP

LIRE AUSSI:

» Les soldes d'été n'ont pas fait recette

» Et si trop de soldes tuait les soldes

» Novelli crée une commission sur les soldes flottants

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant