Les soins dentaires s'effectuent aussi à domicile

le
0
Une association propose des soins dentaires sur le lieu de vie de ceux qui ne peuvent pas se déplacer. L'initiative rencontre un vif intérêt, notamment auprès des professionnels de santé.

Les soins dentaires sont désormais pratiqués à domicile. L'association Dent'Adom propose en effet depuis début juillet aux patients en situation de handicap et aux personnes âgées dépendantes de les soigner sur leur lieu de vie. «Notre vacation est de soigner à domicile ceux qui ne peuvent pas se déplacer», insiste Agnès Gepner, co-fondatrice de l'association.

«Concrètement, un chirurgien-dentiste et son assistant se rendent au domicile des patients. Ils installent leur équipement et, excepté les implants et les extractions multiples, ils pratiquent tous types d'interventions. Le véhicule utilitaire contient en effet tous les éléments servant à reconstituer un cabinet dentaire à domicile», précise l'anesthésiste qui se consacre désormais à la gestion de l'association.

Pour l'heure, ce service est à la charge des patients. Agnès Gepner précise que l'association procède à deux factures. L'une porte sur l'intervention du dentiste, prise en charge par la Sécurité sociale et les assurances complémentaires, et une autre concerne le déplacement et l'installation de toute la logistique. Le montant de ce surcoût, remboursé par certaines mutuelles, s'élève de 120 euros à 180 euros, en fonction du déplacement et du soin prodigué. Lorsque Dent'Adom intervient dans les maisons de retraite, le tarif descend à 45 euros car «les frais de déplacement peuvent être mutualisés», souligne Agnès Gepner.

L'Ordre national des chirurgiens dentistes voit cette initiative d'un bon ½il. «Nous cautionnons ce genre d'action, car intervenir à domicile fait partie de nos missions, confie au Parisien Alain Moutarde, secrétaire général du Conseil national de l'ordre. Ce type de dispositif participe à l'accès aux soins».

Le nouveau service est, pour l'heure, limité à la seule région Ile-de-France mais Agnès Gepner pense déjà à l'avenir. «Nous disposons aujourd'hui d'une unité mobile qui se déplace dans toute l'Ile de France mais nous envisageons de multiplier les unités et de limiter leur périmètre d'intervention. In fine, notre objectif est de pouvoir couvrir tout le territoire», indique la fondatrice de l'association.

Un développement attendu par les professionnels. Raymond Morizet, responsable de l'Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) Le Bois La Rose à Saint-André de l'Eure - à 90kms de Paris - se dit intéressé par cette initiative. Le directeur de la maison de retraite affiliée au réseau Resideal Santé précise «qu'il y a un réel besoin de soins dentaires pour les personnes âgées dépendantes» or ces dernières sont dans l'incapacité de se déplacer. «Les problèmes dentaires constituent un facteur de morbidité important chez les personnes âgées: une mauvaise hygiène dentaire peut notamment entraîner leur dénutrition. Nous constatons que les personnes âgées qui vont bien sont également celles qui ont une bonne hygiène bucco dentaire», ajoute Raymond Morizet.

Concernant le surcoût de 45 euros facturé par l'association pour le déplacement et la logistique, le responsable de maison de retraite souligne que les familles seront informées et sensibilisées à ces questions même s'il faudrait «une prise en charge». La question est actuellement étudiée par le gouvernement, confie Agnès Gepner qui s'est récemment entretenue sur ce sujet avec la ministre chargée des personnes âgées, Michèle Delaunay.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant