Les sociétés opéables à acheter maintenant

le
0
Les sociétés opéables à acheter maintenant
Les sociétés opéables à acheter maintenant
Avec un certain retard à l'allumage, la France connaît elle aussi une nouvelle vague de rachats d'entreprises cotées et pas des moindres. Le mouvement s'accélère depuis le début de l'année, après la bataille mouvementée entre Bouygues et Numericable, le vainqueur, pour la reprise à Vivendi de l'opérateur mobile SFR. La fusion avortée de Publicis Groupe avec l'américain Omnicom ne va pas freiner le mouvement, bien au contraire. Ni même, la publication par le gouvernement d'un décret étendant la liste des sociétés françaises appartenant à des secteurs «sensibles».
La fusion de Lafarge avec le suisse Holcim s'opère sans aucune opposition. Le gouvernement met en revanche, des bâtons dans les roues de Patrick Kron bien décidé à vendre pourtant toute la branche énergie d'Alstom qu'il préside à l'américain General Electric et non pas à l'allemand Siemens, comme le veut le ministre de l'Économie. Et les OPA se multiplient aussi dans la famille des valeurs moyennes : Société Générale rachète les titres de sa filiale Boursorama qu'il ne contrôle pas encore. L'australien Ramsey Health Care vient quant à lui de jeter son dévolu sur Général de Santé. 

Dans sa dernière livraison (n°1 276 ? 16 mai), Le Revenu a donc mis à jour sa liste des sociétés françaises susceptibles de faire l'objet d'une opération financière, qu'il s'agisse d'un rachat complet du capital, d'une sortie de la cote d'une filiale,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant