Les sociétés européennes peinent à se financer

le
0
Les banques prêtent moins et à des taux plus élevés, or les besoins de financement des entreprises augmentent. D'ici à 2013, en France, une PME sur trois nécessitera un financement pour survivre, selon l'Insee.

Les États ne sont pas les seuls à voir leurs coûts d'emprunt s'envoler. Les entreprises européennes y sont également confrontées. Les banques elles-mêmes empruntent moins et à des coûts plus élevés, et donc, elles prêtent moins. Les entreprises se tournent davantage vers les investisseurs privés qui deviennent eux-aussi de plus en plus frileux.

Les entreprises les plus touchées sont celles basées dans les pays très affectés par la crise de la dette en zone euro. Des investisseurs ont ainsi confié au Wall Street Journal que le groupe espagnol Iberdrola ou les italiens Enel ou Telecom Italia ont vu leurs taux grimper lors de leurs dernières émissions obligataires. Les rendements des obligations d'entreprises suivent en général la tendance de ceux des dettes d'État de leurs pays, souligne un analyste de Henderson Global Investors. Mais les pays les plus solides de la zone euro ne sont pas épargnés. A commencer par la France, dont l'écart de taux avec l'Allemagne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant