Les sociétés de gestion occidentales devraient limiter leurs ambitions en Asie

le
0
(NEWSManagers.com) - Les sociétés de gestion souhaitant accroître leur présence en Asie devraient être conscientes des défis liés à leur démarche, indique la firme de conseil Greenwich Associates dans une enquête qu'elle vient de publier (" Global Asset Managers in Asia : Setting Realistic Expectations" ).
Tout d'abord, indique Greeenwich Association, une très faible proportion des actifs est externalisée en Asie par rapport à ce qui se pratique en Europe ou aux Etats-Unis. A la fin de 2009, les actifs sous gestion des établissements asiatiques s'élevaient à quelque 5.000 milliards de dollars, contre 6.000 milliards aux Etats-Unis. Mais là s'arrêtent les similitudes car les actifs externalisés qui représentent 80% du total aux Etats-Unis et 47% en Europe, tombent à 12% en Asie.
Par ailleurs, même si l'on observe une concentration des actifs sur des marchés clés comme Hong Kong et Singapour, les établissements asiatiques sont disséminés dans une zone immense comportant d'énormes disparités culturelles, financières et réglementaires.
Enfin, de nombreux établissements asiatiques sont encore jeunes, les plus importants ayant moins de dix ans d'existence, et n'ont pour habitude de faire appel à des prestataires extérieurs.
Selon Abhi Shroff, consultant chez Greenwich Associates, il y a souvent une énorme différence entre la perception des dirigeants au siège des sociétés de gestion et la réalité sur le terrain. " En Europe ou aux Etats-Unis, le marché asiatique représente une opportunité de croissance souvent mise en avant dans la stratégie à long terme de l'organisation. Dans le bureau asiatique en revanche, la réalité de l'activité est circonscrite à des perspectives limitées et à des défis opérationnels quotidiens" .

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant