Les sociétés de gestion étrangères aux premières places dans les championnats amLeague

le
0
(NEWSManagers.com) -

Le bilan du championnat d' amLeague revêt une importance particulière ce mois-ci puisqu' il correspond au premier anniversaire de la compétition opposant des sociétés de gestion de toute nature et de toute taille dans différents univers d' investissement. En l' occurrence, avec une lecture d' une année, ne sont représentées que les catégories actions Europe- full invested, actions zone euro-full invested et actions zone euro-gestion flexible.

Au vu des résultats, une évidence : même si l'écart est souvent ténu vis-à-vis de leurs homologues françaises, les sociétés de gestion étrangères s'imposent. Elles trustent ainsi les premières places dans les trois mandats.

Dans la première catégorie, Petercam termine en tête du classement avec un gain de 20,67 % à un souffle de mandarine gestion 20,16% et Edmond de Rotschild 18,22%. On remarquera que plus de 20 points de pourcentage séparent le premier du dernier - OFI AM - dont le gain enregistré n' est que de 8,55%. Autre enseignement fort, seuls OFI AM et Dexia AM n' ont pas réussi à battre la référence du marché - le MSCI Europe- en hausse de 14,92%. Si la comparaison des performances est naturellement la plus simple entre les différentes sociétés de gestion concurrentes, la batterie d' informations mise à la disposition des investisseurs apporte des éclairages particulièrement intéressants. Elle permet notamment d' appréhender plus justement la nature de la gestion de chaque gérant, via leur " tracking error" par exemple. A ce titre, elle est plutôt faible chez Petercam et plutôt élevées chez Mandarine Gestion et Edram, et le tout pour des résultats in fine assez proches ! L' exposition au marché (beta) et la valeur ajoutée du " pilote" (alpha) apportent également leur lot d' informations. Notamment ? s' agissant d' un championnat mettant en exergue la gestion active ? le rôle du choix de valeurs positif ou négatif sur la performance des gérants...

Pour le mandat de la zone euro-full invested, la lecture est identique. On retiendra que Allianz GI figure en tête (21,52 %) devant CCR AM (20,98%) et CM-CIC (20,53 %). A l' autre extrémité du classement, Dexia enregistre un gain de 11,6 %. L' écart entre le premier et le dernier est de fait beaucoup plus resserré que dans le premier mandat. Pour autant, le nombre de sociétés de gestion ayant échoué face à la référence du marché est beaucoup plus important. Avec une progression de 16,73 % pour l' Eurostoxx, Dexia AM, ING IM, Invesco AM, Ecofi Investissements, Barclays, Federal Finance n'y parviennent pas. Là encore, les ratios communiqués permettent de prendre connaissance des caractéristiques de la gestion de chacun et de comprendre la performance finale (voir tableau). Au rang des éléments remarquables, on notera la très faible " tracking error" de CM-CIC (1,68 %) pour la troisième performance de l' ensemble, à un souffle du deuxième qui affiche une tracking error la plus forte de la catégorie (4,40 %).

Enfin, toujours depuis le début de la compétition - le 30 juin 2010 -, la catégorie flexible qui investit sur la zone euro, constituée de six candidats, montre que les meilleurs ont su bien piloter mais n' ont pas profité de leur " liberté" supplémentaire pour marquer nettement leur différence par rapport aux mandats " full invested" . Cas le plus probant : Allianz GI qui progresse de 21,65 % et termine en tête de la catégorie une nouvelle fois, avec une progression qui est très proche de celle enregistrée au sein de l' ensemble zone euro-full invested. Autre similitude entre ces deux catégories : l' écart des performances entre le premier et le dernier est quasiment identique.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant