Les sociétés de gestion doivent répondre aux besoins complexes des personnes fortunées

le
0
(NEWSManagers.com) -


La zone Asie-Pacifique compte désormais davantage de personnes fortunées que l'Europe. Selon la quinzième édition de l'étude de Merrill Lynch Wealth Management et Capgemini, l'Asie-Pacifique affiche 3,3 millions de millionnaires contre 3,1 millions pour l'Europe. Le nombre de personnes fortunées dans les pays asiatiques a progressé de 9,7% l'an dernier, contre 6,3% dans les pays européens.

A Hong Kong, le nombre de millionnaires a bondi de 33,3% en 2010. L'Inde, avec une hausse de 20,8%, fait sa première apparition dans le Top 12 mondial des pays comptant le plus de millionnaires. En France, le nombre de personnes fortunées n'a progressé que de 3,4%. Si l'Europe est revenue peu ou prou à son effectif d'avant-crise, les individus dépassant le million de dollars de patrimoine sont nettement plus nombreux qu'en 2007 dans la zone Asie-Pacifique, qui n'est plus devancée que par l'Amérique du Nord, avec ses 3,4 millions de millionnaires (contre 3,3 millions en 2007 et en hausse de 8,6% sur un an).

Globalement, la population des millionnaires dans le monde a progressé de 8,3% l' an dernier à 10,9 millions d'individus. Trois pays -les Etats-Unis, le Japon et l'Allemagne-concentrent encore 53% de la population des millionnaires dans le monde, mais cette proportion a tendance à diminuer. Le patrimoine financier des millionnaires s'est pour sa part inscrit en hausse de 9,7%, à 42.700 milliards de dollars, après une progression de 18,9% en 2009 et a permis de dépasser le pic de 2007 (40.700 milliards).

Dans ce contexte, l'analyse de Merril Lynch souligne la nécessité pour les sociétés de gestion d'offrir désormais un ensemble plus large et plus intégré d'instruments pour répondre aux besoins complexes des particuliers fortunés. Des instruments transversaux qui, vu la complexité des besoins à prendre en compte, ne sont pas seulement le produit de la gestion privée mais de plusieurs divisions ou entités telles que la banque d'investissement et le corporate banking. Les sociétés en mesure de proposer ces leviers de valorisation seront mieux en mesure de se différencier et de répondre aux besoins d'une clientèle dont la fortune est de plus en plus liée au monde de l'entreprise.

Fin 2010, les personnes fortunées détenaient 33% du total de leurs investissements en actions, contre 29% un an plus tôt, la part du fixed income revenant à 29% contre 31% précédemment. Les matières premières ont également eu la faveur des HNWI qui devraient continuer d' accroître leurs allocations actions et matières premières en 2012 tout en réduisant parallèlement les poches dédiées à l' immobilier et au monétaire.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant