Les sociétés de gestion doivent améliorer leurs taux de rétention d'actifs

le
0

(NEWSManagers.com) - Les sociétés de gestion en Europe et en Asie doivent s'efforcer d'améliorer leurs taux de rétention des actifs, en plus de se développer à l'international pour diversifier leurs sources de revenus, estime Cerulli dans une nouvelle étude.

En Europe, l'Allemagne et la Suisse sont les cibles privilégiées par les sociétés de gestion, suivies de l'Italie, l'Espagne et la France. Mais si elles parviennent à lever des actifs, les sociétés n'arrivent pas forcément à les conserver, note Cerulli. Depuis 2005, le taux annuel de rachats pour les fonds transfrontières en Europe s'est établi entre 48 % et 97 %. A titre de comparaison, aux Etats-Unis, ce taux est compris entre 24 % et 36 %.

" Un sondage de Cerulli mené auprès de 153 sélectionneurs de fonds montre que les sociétés de gestion ne communiquent pas leur philosophie d'investissement aux acheteurs, une omission qui est particulièrement coûteuse lors des périodes de sous-performance lorsque une compréhension approfondie du processus des gérants peut aider à garder le client " , commente Barbara Wall, directeur chez Cerulli.

Le problème de la rétention des actifs est particulièrement aigu en Asie, note Cerulli. Un nouveau produit peut lever des encours importants lors du lancement, pour le voir ensuite disparaître tout aussi rapidement. Ainsi, les investisseurs conservent leurs fonds moins d'un an en Asie. A Taïwan, par exemple, les investisseurs particuliers gardent leurs fonds de six à neuf mois. Et en Chine, la période de détention peut être de seulement un mois !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant