Les sociétés cotées informent mal leurs actionnaires

le
0
(lerevenu.com) - La quantité d'information publiée par les sociétés françaises en Bourse ne rime pas nécessairement avec sa pertinence et son utilité. C'est l'une des principales questions que tire le réseau d'audit et de conseil KPMG d'une étude effectuée auprès de 90 sociétés cotées dans dix pays. La France n'est pas épargnée par la critique : «Les entreprises françaises publient des rapports plus volumineux que leurs concurrents internationaux mais ce surplus d'information est-il pour autant utile aux investisseurs ?» (200 pages environ contre une moyenne internationale de 160). L'insuffisance de l'information des actionnaires est patente en matière de relations avec les clients, constate KPMG, alors que les comités d'audit considèrent pourtant qu'il s'agit là d'un « levier de création de valeur essentiel»: «Seuls 2 % des rapports étudiés intègrent des informations sur la marque et la réputation de l'entreprise quand 42 % des comités d'audit les qualifient d'importantes.»  Les sociétés cotées pèchent aussi en ce qui concerne des risques, il est vrai, plus difficiles à appréhender, que sont ceux pesant sur la marque, la réputation et le capital intellectuel. Mais, plus grave, accuse l'étude de KPMG, les rapports des sociétés cotées (documents de référence, en France) contiennent trop peu d'indicateurs opérationnels (4 en moyenne) et 21% même d'entre elles (hors secteur pharmaceutique) n'en donnent aucun.

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant