Les socialistes sens dessus dessous 

le
0
Réunis mardi en bureau national autour de Martine Aubry, les responsables du PS ont répété leur attachement à DSK. Tout en pensant à la suite.

Le PS est toujours sonné. Abasourdi, «groggy» comme le dit Laurent Fabius à propos des sympathisants de gauche déboussolés. Les socialistes ont encore du mal à réaliser, deux jours après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn. «Ça nous fout tous par terre», lâche, dépitée, une élue dans les couloirs du PS, «on réagit comme une famille qui découvrirait cela à propos d'un de ses membres». Mais comme dans toute famille, chacun va finir par reprendre ses activités. «Après le traumatisme, il faut bien reprendre son boulot, respecter ses engagements», ajoute un membre du bureau national. Et au PS, les affaires vont reprendre. Et les affaires courantes, ce sont les primaires. «Il ne se passera rien dans les quelques jours qui viennent », prédit Michel Sapin. Passé le «délai de décence», sans doute jusqu'à vendredi.

Le paysage a changé, mais personne n'est encore en mesure de le décrire. Pour tout dire, c'est le chaos. Jusqu'à présent, il y avait un f

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant