Les socialistes s'interrogent sur les silences de Martine Aubry

le
0
Les candidats aux primaires ne comprennent pas les «hésitations» de la première secrétaire.

Avec l'empêchement forcé de Dominique Strauss-Kahn, une question lancinante se pose à nouveau au PS : où est passée Martine Aubry ? Régulièrement critiquée pour ses absences de la Rue de Solferino et sa propension à passer davantage de temps dans sa mairie de Lille qu'au siège du parti à Paris, la première secrétaire avait réussi, à force, à imposer son rythme et son calendrier aux socialistes. Ces derniers temps, le timing était clair : défense du projet du PS jusqu'à son adoption en convention nationale le 29 mai et ouverture des primaires le 28 juin. Entre les deux, «discussion privée» avec Dominique Strauss-Kahn pour décider lequel des deux serait candidat.

«La décision se prend en une heure»

L'ancien directeur général du FMI étant sorti du jeu, c'est donc Martine Aubry qui doit se déclarer. Son entourage dément que tout ait été calé, avant le 14 mai fatal de DSK, pour le retour du directeur du FMI. «C'est une grossière erreur que de croire

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant