Les socialistes portent désormais un jugement sévère sur la politique

le
0

Pour 65 % des socialistes le système démocratique fonctionne plutôt mal en France, selon notre enquête annuelle « Fractures françaises », réalisée par Ipsos/Sopra Steria en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès et Sciences Po.

Pour l’Elysée et la garde rapprochée du président de la République, l’heure est à la remobilisation de la gauche. C’est un impératif catégorique si François Hollande veut aborder la prochaine élection présidentielle dans des conditions honorables. Or c’est peu dire que l’entreprise sera difficile, comme le démontre notre enquête annuelle « Fractures françaises » – la quatrième du genre depuis janvier 2013, réalisée par Ipsos-Sopra Steria en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès et Science Po.

En effet, avant même de parler des Français dans leur ensemble, c’est d’un peuple de gauche et, en particulier, d’un électorat socialiste profondément désabusé dont le chef de l’Etat va devoir tenter de regagner la confiance. Il y a trois ans, alors que la défiance à l’égard du monde politique était déjà lourdement majoritaire dans l’opinion, les sympathisants socialistes faisaient encore exception.

C’est terminé. Ils portent désormais, eux aussi, un jugement très sévère sur la vie politique et ses acteurs. Ainsi, pour 65 % d’entre eux, le système démocratique fonctionne plutôt mal en France et ils ont l’impression que leurs idées ne sont pas bien représentées. C’est moins que chez les Républicains (79 %) et au Front national (97 %), mais c’est un sentiment qui a progressé de 26 points depuis janvier 2013.

De même, ils sont 77 %, en hausse de 18 points, à juger que les responsables politiques agissent principalement pour leurs intérêts personnels. Enfin, 60 % des sympathisants de ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant