Les socialistes partagés sur les ex-ministres d'ouverture 

le
0
Le camp Royal veut laisser la porte ouverte à Bernard Kouchner, Fadela Amara ou Jean-Marie Bockel. Mais pour l'instant, la direction du parti refuse de faire du «rapatriement».

Sa parole a été douce. Au lendemain du remaniement, Ségolène Royal s'est montrée conciliante. Envers les centristes mais pas seulement : on a assisté à «la fermeture d'un gouvernement avec l'éviction de Bernard Kouchner d'une part et des centristes qui, pourtant, n'avaient pas démérité», a-t-elle déclaré sur Europe 1.

Bernard Kouchner ? Ex-socialiste, l'ancien ministre des Affaires étrangères avait choisi de rejoindre le camp de Nicolas Sarkozy en 2007. Ségolène Royal semblerait prête à l'absoudre. Elle le considère toujours comme «un ami». Après le départ de Martin Hirsch et l'éviction de Bernard Kouchner, Jean-Marie Bockel et Fadela Amara, l'ouverture a vécu. Retour à gauche ?

«Pour le symbole» certains responsables du PS sont prêts à faire un geste. «La porte reste toujours ouverte. La famille reste la famille», assure Guillaume Garot, le porte-parole de Royal. «Mais c'est à eux de faire des choix. S'ils veulent nous rejoindre, c'est

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant