Les socialistes espèrent enfin tourner la page DSK

le
0
Pour les candidats du PS, le feuilleton Dominique Strauss-Kahn a pollué le début de la primaire. » Cambadélis : DSK est un homme «blessé»

Ils n'en attendaient rien, mais ils l'ont quand même écouté. Histoire de vérifier qu'il n'y avait effectivement rien à attendre, ou à redouter, de l'intervention de Dominique Strauss-Kahn. «DSK est une personnalité qui est suffisamment aguerrie pour savoir ce qu'il a lui-même à dire », a évacué Ségolène Royal sur Radio J en précisant qu'elle n'attendait «rien de particulier» de l'intervention de l'ancien patron du FMI.

Depuis l'arrestation à New York le 14 mai dernier du «favori» du PS pour l'élection présidentielle de 2012, les candidats à la primaire socialiste ont tourné la page. D'abord sidérés, ensuite expectatifs, enfin rassurés, tous se sont faits à l'idée que DSK ne reviendrait pas pour se présenter contre eux.

Point final à une histoire de quatre ans

Désormais, tous voudraient bien que la campagne de la primaire se poursuive sans qu'en permanence leur soient posées des questions sur l'ancien directeur général du FMI. Avant le 20 

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant