Les snipers de Kadhafi résistent à Syrte 

le
0
Décidés à vendre chèrement leur peau, quelques centaines de combattants sèment la mort parmi les rebelles.

L'alignement d'immeuble gris n'est qu'une ruine. De temps à autre, un gros nuage vient s'écraser sur les murs, ajoutant un trou aux façades déjà presque méconnaissables. Le bruit de l'explosion de la roquette se perd dans la canonnade générale. Aujourd'hui, au cœur de Syrte, la première ligne de défense des kadhafistes a été pilonnée sans relâche, comme depuis deux jours. Mais les ultimes défenseurs du Guide, jouant un va-tout insensé, ne cèdent rien. Retranchés dans l'ouest de la cité, dans un quartier qui ne fait pas plus de quelques kilomètres carrés, ils ne donnent même pas l'impression de se laisser gagner par la panique.

Face à eux, à une centaine de mètres tout au plus, les thuwars, les combattants rebelles, se plaquent au sol, grimpent dans les étages pour tenter de trouver un angle de tir. Sur un balcon mal accroché, un jeune homme, que son treillis délavé et ses rares poils de barbe ne parviennent pas à vieillir, épaule un lance-roquettes et fai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant