Les six mois qui ont privé Benzema de l'Euro

le
0

La Fédération française de football a tranché mercredi : Karim Benzema ne disputera pas l’Euro 2016 avec l’équipe de France. L’épilogue sportif d’un feuilleton qui aura duré pile six mois. Retour sur les épisodes précédents.

Le timing dit beaucoup de ce qu’aura vécu l’équipe de France et sa Fédération. Six mois jour pour jour après que l’affaire de chantage à la sextape envers Mathieu Valbuena a publiquement éclaté, Karim Benzema a définitivement tiré un trait sur sa participation à l’Euro 2016 avec les Bleus. L’attaquant du Real Madrid a devancé la FFF pour quelques minutes afin d’annoncer la décision commune prise par Noël Le Graët et Didier Deschamps. Le président de la Fédération et le sélectionneur de l’équipe de France ont ainsi mis un terme à un suspense qui s’étirait dans le temps et qui pesait sur la préparation de la compétition. Récit d’une demi-année où la France du football sera passée par tous les états et se sera déchirée sur le cas Benzema. 13 octobre 2015 Tout commence à cette date, lorsque l’interpellation de Djibril Cissé est rendue publique. L’ancien attaquant marseillais, lui-même victime de chantage à la sextape par le passé, est alors entendu dans une enquête pour « tentative d’extorsion de fonds » dans les mains de la Police Judiciaire de Versailles depuis le 31 juillet dernier. Les informations sont alors à prendre avec des pincettes mais il est rapidement établi que Mathieu Valbuena, ex-coéquipier de Cissé à l’OM, se trouve au centre de l’affaire. Le vainqueur de la Ligue des Champions 2005 avec Liverpool est libéré dans la journée. Il n’empêche, le tourbillon médiatique est lancé. 4 novembre 2015 Comme révélé par Closer le 16 octobre, Karim Benzema est entendu par la police. Il est placé en garde en vue à Versailles et y passe la nuit avant d’être mis en examen pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement, en l'espèce le chantage ». Dans le même temps, son placement sous contrôle judiciaire lui interdit « d'entrer en contact de quelque façon que ce soit avec la victime (Valbuena) et les autres mis en examen ». Didier Deschamps communique le même jour la liste des joueurs retenus pour le rassemblement de novembre, avec les matchs amicaux contre l’Allemagne et l’Angleterre. Valbuena (« Pas dans les meilleures conditions psychologiques » d’après DD) et Benzema (touché aux ischios) n’en font pas partie. 13 novembre 2015 Après une série de fuites dans la presse autour de la conversation de Karim Benzema avec son ami Karim Zenati, lui aussi mis en examen dans l’affaire, des sources proches de l’enquête confirment que l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais a admis son rôle d’intermédiaire. « Je devais faciliter la mise en rapport entre Mathieu et Karim Zenati, avait expliqué Benzema lors de sa garde à vue. Je suis embarrassé par rapport à mon ami Karim Zenati, parce que quand il est sorti de prison et même quand il était dedans, je me suis occupé de lui. Nous sommes vraiment très proches. » Une semaine plus tard, c’est au tour de Valbuena d’être auditionné par la juge d’instruction Nathalie Boutard, en charge du dossier. [caption id="attachment_2448407" align="alignnone" width="300"] Mathieu Valbuena[/caption] 27 novembre 2015 Mathieu Valbuena sort du silence dans un entretien accordé au Monde. Le milieu lyonnais livre sa version des faits et s’étonne de la ligne de défense de Karim Benzema, qui assure alors avoir seulement voulu le mettre au courant de l’existence de la sextape. « Moi, j’ai jamais vu quelqu’un qui va faire détruire une vidéo gratuitement juste parce qu’il m’adore ! Faut éviter de prendre les gens pour des idiots », estime Valbuena, qui s’avoue même « plus que déçu ». Il explique même n’avoir pas répondu aux demandes d’un démenti de Benzema. « Je ne peux pas défendre l’indéfendable. Même à mon pire ennemi, je ne ferais pas ça. » « La relation avec Karim, elle n’est pas aussi sincère qu’il pouvait peut-être le prétendre », termine « Petit Vélo ». Comme un symbole de la fracture entre les deux hommes. 2 décembre 2015 Karim Benzema ne tarde pas à répondre par médias interposés à Mathieu Valbuena. Il accorde un entretien exclusif à TF1 dans lequel il regrette l’« acharnement médiatique » dont il s’estime victime. « On me traine dans la boue dans tous les sens comme si j'étais un criminel. C'est des choses horribles. » Il en profite surtout pour se dédouaner un maximum de ce qu’il lui est reproché. « Pas coupable », il devient « fou » quand il entend avoir « fait du chantage » ou « demandé de l’argent ». « J'espère que ça va bien se terminer, qu'on va tous être bien, que ce soit Mathieu, moi, mon ami (Karim Zenati). Et voilà et qu'on retourne tous en Equipe de France pour gagner cet Euro. » Un vœu finalement pieux. 10 décembre 2015 Très attendu sur le sujet, Noël Le Graët s’exprime enfin au siège de la Fédération. Le boss du football français clame que Karim Benzema n’est officiellement plus sélectionnable pour Didier Deschamps, tout en précisant que tel est le cas « jusqu’à ce que la situation évolue ». Les conditions d’un retour chez les Bleus ? « Que la juge décide que le dossier est vide ou que Valbuena et lui redeviennent copains après que la juge ait décidé de les confronter. » Ce que Nathalie Boutard refusera le 22 décembre, suite à la demande de la défense. 11 janvier 2016 L’audition de Valbuena devant la juge Nathalie Boutard telle que retranscrite par Le Monde enfonce encore Karim Benzema. A aucun moment le Girondin de naissance ne minimise le rôle de son comparse dans l’affaire. « Il me certifie avoir vu la vidéo. Il m’a juré sur sa fille, il a dit que c’était chaud (…) Il m’a fait peur. Il m’a menti pour que je rencontre cette personne-là, pour rendre service à son ami tout simplement. » Le fossé continue de se creuser entre les deux hommes et renforce la position de la FFF. 18 février 2016 Enfin un motif d’espoir pour Karim Benzema. Nathalie Boutard obtient la levée partielle du contrôle judiciaire du Lyonnais de naissance, qui peut à nouveau rencontrer Mathieu Valbuena à défaut de pouvoir le faire avec les autres mis en examen dans ce dossier. De facto, il redevient sélectionnable en équipe de France, selon les critères établis deux mois plus tôt par Noël Le Graët. Les deux hommes sont pourtant absents de la liste des joueurs retenus au mois de mars. Il faut dire que là encore, Benzema et Valbuena souffrent d’un pépin physique. 13 avril 2016 Clap de fin pour le volet sportif de l’affaire Benzema-Valbuena. L’avant-centre du Real Madrid annonce lui-même dans un tweet qu’il ne sera « pas sélectionné pour notre Euro en France... » La FFF, certainement dépassée dans plan de communication par le joueur, lui emboîte le pas et publie dans la foulée le communiqué entérinant cette décision. « Le Président de la Fédération et le sélectionneur tiennent à rappeler que la performance sportive est un critère important mais pas exclusif pour décider de la sélection au sein de l’Equipe de France de football, justifie la FFF. La capacité des joueurs à œuvrer dans le sens de l'unité, au sein et autour du groupe, l'exemplarité et la préservation du groupe sont également prises en compte par l'ensemble des sélectionneurs de la Fédération. » Circulez, il n’y a plus rien à voir !
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant