Les sites de batailles attirent toujours plus de touristes

le
1
Pour la première fois, le «tourisme de mémoire» a un pavillon dédié au Salon mondial du tourisme qui se tient actuellement à Paris. Cette filière pèse 45 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie 3000 personnes.

A un an du centenaire de la Grande guerre, les opérateurs du tourisme dit «de mémoire» se mettent en ordre de bataille. Pour la première fois, un pavillon de 250 mètres carrés leur est dédié au Salon mondial du tourisme qui se tient du 21 au 24 mars à Paris. Une étape majeure pour ce secteur récent qui a généré un chiffre d'affaires global de 45 millions d'euros en 2010 et emploie 3000 personnes (dont un tiers à temps plein), selon les derniers chiffres publiés fin 2012 par l'agence Atout France.

Camp de concentration de Struthof, Natzwiller.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le samedi 23 mar 2013 à 15:42

    pas bête dans le sens, qu'avec le racisme, l'individualisme et le populisme, le risque de guerre en Europe n'est pas exclue ...