Les signaux contradictoires de Cameron sur l'Europe

le
0
Le premier ministre plaide pour un référendum après les élections de 2015, mais il n'en précisera le sujet que vendredi.

Correspondant à Londres

A en croire une caricature du Times, David Cameron a trouvé un «compromis» sur l'Europe. «On va faire flotter le drapeau, mais en berne», propose-t-il, devant une bannière bleue étoilée dressée à mi-mât, sous les yeux d'une Merkel et d'un Hollande agacés. Le premier ministre britannique doit livrer d'ici à la fin de la semaine un discours très attendu sur l'avenir du Royaume-Uni en Europe. Le texte est écrit. Mais les messages contradictoires envoyés pour répondre simultanément aux pressions croissantes à l'intérieur et à l'extérieur du pays sèment la confusion. La date du speech, prévu initialement le 22 janvier à La Haye, a été avancée au vendredi 18 afin de ne pas entrer en conflit avec le cinquantenaire de l'amitié franco-allemande.

Dans une série d'interviews à la radio et à la télévi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant