Les signalements pour radicalisation ont doublé en France

le
1
 (Actualisé avec précisions Intérieur) 
    PARIS, 3 février (Reuters) - Quelque 8.250 signalements pour 
radicalisation ont été effectués auprès des autorités françaises 
mais le nombre des personnes réellement impliquées est quatre 
fois moindre, indique mercredi le ministère de l'Intérieur. 
    Le Figaro a révélé mardi que 8.250 personnes avaient été 
signalées comme radicalisées sur l'ensemble du territoire, un 
nombre qui a plus que doublé en moins d'un an, selon un bilan 
officiel établi au 28 janvier.  
    Il s'agit du nombre de signalements effectués sur le numéro 
vert mis en place par les autorités ou auprès des services de 
l'Etat, précise-t-on au ministère de l'Intérieur. La plateforme  
antidjihad a été lancée le 29 avril 2014.  
    "Ce sont des personnes ou des familles suivies dans le cadre 
de la prévention. Le chiffre des personnes impliquées est quatre 
fois moindre", ajoute-t-on.   
    Selon Le Figaro, ces personnes sont pour 80% des majeurs et 
pour 70% des hommes. Elles ont été signalées par leur entourage, 
ou les services de l'Etat.  
    "Toutes sont ciblées en raison d'un présumé repli 
identitaire, d'une apologie du terrorisme ou encore de leur 
hostilité aux institutions", selon le quotidien. 
    Ces signalements étaient au nombre de 4.015 en mars 2015. 
    Si la contagion a gagné tout le pays, Paris, l'Ile-de-France 
et le Sud-Est comptent le plus grand nombre de cas recensés. 
 
 (Sophie Louet, avec Gérard Bon) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • milano12 il y a 10 mois

    et on attend quoi ?