Les sidérurgistes reprennent leurs actions à Florange

le
1

STRASBOURG (Reuters) - Les syndicalistes d'ArcelorMittal, qui ont marché toute la semaine dernière vers Paris pour populariser leur mouvement, ont repris mercredi leurs actions à Florange (Moselle) pour obtenir le redémarrage des hauts-fourneaux et de la filière "packaging".

Les militants de la CFDT, de la CGT et de FO ont commencé en début de matinée à bloquer l'accès aux "grands bureaux" où travaillent cinq à six cents personnes.

De 70 à 80 personnes participaient à l'opération, selon Frédéric Weber, de la CFDT.

"Nous avons une exigence, c'est qu'il y ait au moins un responsable important du groupe qui vienne discuter avec nous. Il nous faut des perspectives", a-t-il dit à Reuters.

Ce responsable ne peut pas être, à leurs yeux, le directeur du site, mais au minimum un dirigeant d'ArcelorMittal France ou des aciers plats carbone en Europe.

Le dernier contact avec la direction remonte au 9 mars quand une réunion à la sous-préfecture de Thionville s'était soldée par un échec.

Les syndicats demandent le rallumage des deux hauts-fourneaux, qui conditionnent l'emploi de 550 des 2.750 salariés du site, et le redémarrage de l'activité "packaging", en veilleuse depuis l'automne dernier.

La direction assure que l'activité reprendra dès que la conjoncture économique le permettra.

Les militants sont sous la menace d'un jugement en référé du tribunal de Thionville déclarant illégal le blocage de l'accès au bâtiment administratif.

Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le mercredi 11 avr 2012 à 10:33

    Il sont bien seuls : M. Sarkozy, lui, ne fait toujours rien :(