Les sidérurgistes de Florange lèvent le blocus du site

le
0

STRASBOURG (Reuters) - Les syndicalistes d'ArcelorMittal devaient lever vendredi après-midi le blocage des accès à l'usine de Florange, décidé lundi dernier après l'annonce de l'arrêt définitif des deux hauts fourneaux et de la phase liquide.

L'intersyndicale formée par la CFDT, la CGT et FO, qui reste mobilisée contre cette décision, veut poursuivre son combat sous d'autres formes à partir de la semaine prochaine.

"On a décidé d'arrêter le blocage. On est en train de le lever", a dit à Reuters Frédéric Weber, de la CFDT.

Le groupe sidérurgique a laissé deux mois aux pouvoirs publics pour tenter de trouver un industriel intéressé par les deux hauts fourneaux, l'aciérie et la cokerie.

La direction souhaitait cependant discuter avec les syndicats, dès le 16 octobre, d'un accord de méthode sur le plan social relatif aux 629 emplois - sur un total de 2.750 - qui seraient supprimés par l'arrêt des installations.

Elle s'est vu opposer un refus catégorique des intéressés pour qui rien ne doit être entrepris pendant la phase de recherche d'un repreneur.

"Il n'y aura aucune négociation, aucune consultation avant le 1er décembre", a affirmé Frédéric Weber.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant