Les sept règles pour changer (un peu) de vie

le
0
Plutôt que de décider d'aller au travail à vélo, choisissez d'abord un jour de la semaine puis progressez pas à pas.
Plutôt que de décider d'aller au travail à vélo, choisissez d'abord un jour de la semaine puis progressez pas à pas.

L'avantage qu'a parfois l'anglais sur le français, c'est une forme d'efficace concision. Ainsi, dans sa version originale, ce livre avait le mérite d'énoncer aisément son propos : Small move, big chance. Comment résumer mieux son éclairant propos ? Mini-résolutions pour grands changements, est titré chez nous le premier ouvrage, publié cette semaine chez JC Lattès, de Caroline L. Arnold. L'Américaine est une immense femme d'affaires aux États-Unis, où elle a introduit en Bourse l'action Google puis rejoint une grande banque d'investissement. Une travailleuse acharnée, un mental d'acier, une poigne ferme et, pourtant, la quadragénaire avait, dans sa vie personnelle, bien du mal à perdre quelques kilos, à ranger son bureau, à dormir des nuits complètes, à ne pas laisser traîner un méchant fouillis dans sa maison, à arriver à l'heure à ses rendez-vous... bref, bien du mal à perdre ses mauvaises habitudes et à en adopter d'autres. Afin de comprendre pourquoi il est si difficile de prendre des résolutions et de s'y tenir, Caroline Arnold a compilé tous les récents travaux conduits par des équipes de psychologues universitaires. Une étude exhaustive dont elle tire cet exposé convaincant. C'est prouvé : rien ne sert de se promettre un grand chambardement, car il échouera. Prendre une décision est une activité psychologique coûteuse. Plus nous prenons de décisions, plus notre volonté s'épuise. En revanche, adopter de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant