Les sept clés de la crise

le
0
Placements, croissance, impôts… les secousses financières mettent en œuvre des mécanismes complexes et ont des répercussions très larges.

 

1. Avec quel argent la BCE rachète-t-elle la dette des États ?

 

Lorsqu'elle était intervenue pour financer la Grèce, le Portugal et l'Irlande, la BCE avait acheté environ 12% de leur dette, soit 74 milliards d'euros. La dette espagnole et italienne dépassant les 2300 milliards d'euros, en racheter 12% signifie mettre plus de 240 milliards d'euros sur la table. En théorie, ce n'est pas un problème : la BCE ayant le pouvoir de battre monnaie, elle crée autant d'argent qu'elle le veut et ses moyens sont illimités. Mais créer de la monnaie - même virtuelle - aboutit à accroître les liquidités sur le marché et provoque, à terme, de l'inflation. Or, le mandat de la BCE est exclusivement de lutter contre l'inflation. Pour ne pas en générer, la banque centrale de Francfort «stérilise» ses achats de dette. Concrètement, si elle donne de l'argent à un investisseur pour lui racheter une obligation d'État, elle propose ensuite ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant