Les sept chantiers du nouveau patron d'Accor

le
0
Sébastien Bazin, qui a pris ses fonctions hier, se donne quelque temps avant de présenter sa stratégie. Il doit intervenir sur plusieurs fronts.
? Gérer les fondateurs du groupe

Gérard Pélisson et Paul Dubrule, que certains soupçonnent d'avoir instrumentalisé l'ex-PDG Denis Hennequin, en conflit avec les actionnaires en début d'année, ont salué la nomination de Sébastien Bazin. «Nous avons toujours eu avec lui des relations franches et directes. Nous sommes convaincus qu'il saura imprimer le nouvel élan dont Accor a besoin.» Le soutien surprise des fondateurs est un bon point pour le nouveau PDG, conscient qu'il doit se méfier de leur pouvoir de nuisance.

? Remobiliser les troupes

Sixième président en huit ans, Sébastien Bazin arrive quand Yann Caillère, pilier et patron opérationnel du groupe depuis avril, s'en va. Le nouveau PDG doit constituer un comité exécutif fort, alors qu'Accor vit une révolution culturelle. Son atout:...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant