Les séparatistes ukrainiens excluent de négocier une trêve

le
10

(Précisions sur le bilan, commentaire de Poutine) MOSCOU, 23 janvier (Reuters) - Le leader séparatiste ukrainien Alexander Zakhartchenko a exclu vendredi de négocier un cessez-le-feu avec les autorités de Kiev et assuré que les rebelles pro-russes progresseraient jusqu'aux frontières administratives de la région de Donetsk, rapporte l'agence Interfax. Alors que les combats se sont intensifiés ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine, où Kiev a dénoncé l'arrivée massive de soldats et d'armements russes, les séparatistes n'ont plus l'intention d'essayer d'organiser des négociations en vue d'une trêve, a déclaré le président de l'autoproclamée "République populaire de Donetsk", cité par Interfax. "Il n'y aura de notre part aucune tentative de discussion d'un cessez-le-feu", a prévenu Zakhartchenko qui s'exprimait, selon Interfax, devant des étudiants de Donetsk. Les représentants du gouvernement de Kiev et des séparatistes ont signé début septembre à Minsk, en Biélorussie, un protocole censé ouvrir la voie à un règlement politique. L'accord prévoyait un cessez-le-feu immédiat qui est resté pour l'essentiel lettre morte. Le conflit en cours depuis avril dernier dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 5.000 morts, dont 262 ces neuf derniers jours, selon un nouveau bilan communiqué vendredi matin par le bureau des droits de l'homme de l'Onu. "Nous craignons que le vrai bilan soit beaucoup plus lourd", a déclaré Rupert Colville, son porte-parole, lors d'un point de presse à Genève, expliquant notamment que ses observateurs, qui collectent les chiffres officiels sur les victimes, n'obtiennent pas forcément le nombre de toutes les victimes militaires. Les combats ont également fait plus de 10.000 blessés depuis avril. "POURSUIVRE L'OFFENSIVE JUSQU'AUX FRONTIÈRES" Les neuf derniers jours constituent la "période la plus meurtrière" depuis la signature d'un cessez-le-feu, déjà peu observé, le 5 septembre dernier, a souligné le bureau des droits de l'homme de l'Onu. A Moscou, le président russe Vladimir Poutine a imputé la responsabilité de ce pic de violences aux autorités de Kiev, qui ont, dit-il, "donné l'ordre officiel d'engager des opérations militaires de grande échelle sur toute la ligne de contact". Le président ukrainien Petro Porochenko a pour sa part déclaré jeudi que les forces gouvernementales tenaient leurs positions face aux séparatistes et à l'armée russe après une nette recrudescence des attaques et le retrait des troupes ukrainiennes qui défendaient l'aéroport de Donetsk. Galvanisé par le succès remporté par ses troupes dans le secteur de l'aéroport, où les forces gouvernementales se sont retirées du nouveau terminal, totalement détruit, Alexander Zakhartchenko a déclaré vouloir "poursuivre l'offensive jusqu'aux frontières de la région de Donetsk". "Si je perçois une menace émanant des autres parties, elle sera éliminée", a ajouté le dirigeant de la "République populaire". A Kiev, un porte-parole de l'armée ukrainienne a minimisé les déclarations du dirigeant séparatiste. "Ils ont déjà dit par le passé qu'ils voulaient prendre (les villes de) Marioupol, Slaviansk et Kramatorsk. Ce n'est qu'une déclaration de plus, laissons-les parler", a dit Vladislav Selezniov, joint par téléphone. (Maria Kiselyova avec Pavel Polityuk à Kiev et Stephanie Nebehay à Genève; Tangi Salaün, Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le vendredi 23 jan 2015 à 16:14

    Le gouvernement ukrainien est un gouvernement d'occupation US. Ils font régner la terreur avec des nervis zinas. Normal que l'armée soit peu performante contre les véritables patriotes que sont les rebelles.

  • Breizhll le vendredi 23 jan 2015 à 15:15

    non j'ai pas envie, et ma famille en Ukraine non plus n'a pas envie et tous ceux dans l'Europe de l'est qui ont supporté durant 50 ans les envahisseurs russes n'ont pas non plus envi... ce que fait poutine a juste un relent de ce qui s'est déjà produit...

  • Berg690 le vendredi 23 jan 2015 à 15:09

    Les corps en uniforme de l’Otan découverts sous les décombres du nouveau terminal de l’aéroport appartiennent – à en juger d’après leurs effets personnels – à des mercenaires recrutés par des sociétés militaires privées et déguisés en commandos ukrainiens », a déclaré M. Bassourine.

  • Berg690 le vendredi 23 jan 2015 à 14:53

    Breizhll je te demanderait de me parler comme je te parle sans insultes à moins que ça donne du poids à tes affirmations? Parles nous des ministres étrangers du GVT de kiev ça sera plus objectif.

  • charleco le vendredi 23 jan 2015 à 13:49

    Séparatiste ukrainien: j'ai du mal à comprendre : ce sont les Criméens qui sont séparatistes et russophiles.

  • Breizhll le vendredi 23 jan 2015 à 13:32

    Et Borodai m'a bien fait rire lui aussi, il n'est pas du tout russe tout comme ses gardes du corp qui ne sont pas du tout des spetsnaz russe.... non, c'est bien connu, ils sont tous ukrainiens de souche....

  • Breizhll le vendredi 23 jan 2015 à 13:25

    Mince j'ai oublié, Strelkov est moscovite comme toute sa famille....

  • Breizhll le vendredi 23 jan 2015 à 13:23

    Ah oui, c'est un colonnel de l'armée russe à la base... des comme lui y en a plein qui ont passé la frontière... avec la bénédiction des guardes frontières russes...

  • Breizhll le vendredi 23 jan 2015 à 13:21

    Alors pour commencer y en a un on peu pas le manquer, Ministre de la Défense de la République populaire de Donetsk, gor Guirkine dit Strelkov, né le 17 décembre 1970 d'une famille de militaire, carrière militaire et fait sa vie en russie et paf du jour au lendemain il est ministre en ukraine. J'en fais juste un pour berg690 le décérébré, mais la liste est longue....

  • Berg690 le vendredi 23 jan 2015 à 13:01

    oui, Breizhll les a vu.