Les séparatistes remportent les élections au Québec

le
0
LE PARTI QUÉBECOIS REMPORTE LES ÉLECTIONS
LE PARTI QUÉBECOIS REMPORTE LES ÉLECTIONS

QUEBEC (Reuters) - Les séparatistes du Parti québécois (PQ) ont remporté mardi les élections organisées dans la province canadienne francophone sans toutefois parvenir à obtenir une majorité absolue.

Selon les premiers résultats, le PQ, qui a obtenu 56 des 125 sièges, va devoir se contenter de former un gouvernement minoritaire et devrait devoir renoncer à organiser un nouveau référendum sur l'indépendance de la province.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) remporte pour sa part 47 sièges, soit 17 de moins que dans l'ancienne législature.

Le Premier ministre sortant et chef de file du PLQ, Jean Charest, a reconnu la défaite de sa formation.

"Nous acceptons et nous respectons ce choix (des électeurs)", a dit Jean Charest à ses partisans, précisant qu'il avait appelé la chef du PQ, Pauline Marois pour la féliciter.

Pauline Marois devient la première femme à devenir Premier ministre de la province. Pendant la campagne, elle a promis d'organiser un nouveau référendum sur l'indépendance en cas de victoire.

"C'est un moment historique pour les Québécois. A chaque fois qu'un gouvernement PQ est élu (...) c'est un moment de fierté nationale", a déclaré Leo Bureau-Blouin, l'un des candidats du PQ élus mardi.

Le scrutin est en revanche un revers pour le Premier ministre sortant Jean Charest, qui a été battu dans sa circonscription de Sherbrooke, selon les projections des chaînes de télévision.

Selon les résultats partiels de la circonscription, Jean Charest, qui occupait ce siège depuis novembre 1998, est devancé par le candidat du PQ.

"Charest a été au pouvoir pendant neuf ans. Il a eu sa chance. Il est temps de changer", a estimé un électeur, Andre Tetreault, qui a glissé un bulletin PQ dans l'urne à Québec.

Le Québec, où le français est la langue maternelle de 80% des 7,8 millions d'habitants, s'est toujours senti un peu différent au sein d'un pays où une large majorité des 34,5 millions d'habitants est anglophone. La fête provinciale est ainsi bien plus célébrée que le "Canada Day" du 1er juillet.

L'indépendance éventuelle du Québec ne pourra intervenir que par voie de référendum. En 1980, la défaite des séparatistes avait été lourde mais en 1995, il s'en était fallu d'un cheveu pour qu'ils l'emportent, recueillant 49,4% des suffrages.

David Ljunggren, Jean-Philippe Lefief et Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant