Les Sentinelles, tribu isolée dont le mode de vie n'a pas changé depuis 60.000 ans

le
0
Les Sentinelles, tribu isolée dont le mode de vie n'a pas changé depuis 60.000 ans
Les Sentinelles, tribu isolée dont le mode de vie n'a pas changé depuis 60.000 ans

Sur la toile, des plaisantins se sont amusés à écrire de nombreuses reviews sur la page Google+ d'une île perdue dans l'océan indien, jusqu'à faire remonter celle-ci comme « destination de rêves ».

« Esthétiquement, c'est une île très agréable. Mais les locaux ne se sont pas montrés accueillants lorsque je leur ai demandé mon chemin. Pas de McDo à l'horizon, ni de réseau WiFi, mais la super météo vaut le coup. »

La caractéristique l'île de North Sentinel ? Elle abrite une population isolée du monde et dont le mode de vie n'a pas changé depuis 60 000 ans. Le journal britannique Daily Mail est revenu sur l'histoire de cette incroyable tribu dont on sait finalement peu de chose si ce n'est qu'elle est une des rares au monde à vivre totalement à l'écart de la civilisation moderne. Rares sont ceux qui ont réussi à l'approcher, les autochtones se montrant très menaçants avec les aspirants visiteurs. Pour cette raison, l'île de North Sentinel est volontiers décrite comme « la plus dangereuse au monde ».

Les Sentinelles attaquent quiconque essaye de s'approcher 

Située dans le golfe du Bengale, l'île de North Sentinel est habitée par les Sentinelles, qui attaquent systématiquement quiconque essaye de s'approcher. « North Sentinel dépend des îles Andaman et Nicobar, un archipel proche des côtes birmanes, administrativement rattaché à l'Inde depuis la colonisation britannique. La population globale des Sentinelles ne dépasserait pas 400 personnes. La couleur très foncée de leur peau et les traits de leur visage laissent penser qu'ils sont originaires d'Afrique, et non d'Asie. », explique FranceTV Info.

Aucun statut international ne semble s'appliquer à ce territoire de 72 km². De fait, il est un territoire autonome de l'Inde, mais l'absence de contact avec le peuple autochtone empêche vraisemblablement d'imaginer tout autre type de relation.

Un anthropologue est parvenu à gagner leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant