Les séniors trouvent plus de plaisir dans leur vie que ne l'imaginent leurs cadets

le
0
Les séniors trouvent plus de plaisir dans leur vie que ne l'imaginent leurs cadets
Les séniors trouvent plus de plaisir dans leur vie que ne l'imaginent leurs cadets

Les années séniors sont-elles des années heureuses ou malheureuses ? Tout dépend d'où on les regarde. Alors que les jeunes et les actifs en ont une idée plutôt sombre, jugeant que cette période de la vie n'est plus source de plaisir, une très large majorité de ceux qui la vivent ont un point de vue totalement contraire: 83% des plus de 65 ans assurent que leur vie est encore une source de plaisir.

C'est le résultat d'une enquête Ipsos publiée ce jeudi et réalisée à l'occasion du lancement de l'Institut du Bien Vieillir Korian. Selon l'institut de sondage, la meilleure «preuve que le quotidien (des seniors) n'est pas dénué de toute joie (est qu'ils) sont également 69% à déclarer que le dernier moment de vrai plaisir qu'ils ont vécu a eu lieu dans la semaine qui vient de s'écouler». On peut en outre imaginer que les plaisirs ne sont pas les mêmes et que la sagesse permet de mieux apprécier les petites satisfactions. Lire le journal, regarder la télé, se balader ou faire des mots croisés sont des activités qui semblent avoir plus de succès qu'auparavant.

Les «jeunes» séniors considèrent par ailleurs que l'avenir leur réserve encore de belles choses. Arrivé à l'âge de la retraite, la majorité d'entre eux considèrent qu'ils ont enfin l'occasion de profiter de la vie. Les jeunes adultes, eux, restent persuadés que c'est autour de 30 ans que l'on vit ses meilleurs moments.

Bien dans leur tête, bien dans leur corps

Généralement, les retraités vivent bien leur âge (91%), d'autant qu'ils ont tendance à se voir plus jeunes qu'ils ne le sont! Et cette impression se renforce en vieillissant. «Cette attitude décomplexée face au temps qui passe s'explique probablement en partie par le fait qu'ils s'estiment pour la plupart d'entre eux en bonne santé, physique (87%) et psychologique (97%)», expliquent les experts d'Ipsos. Par ailleurs, «les interviewés entretiennent avec leur corps une relation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant