Les seniors sont attirés par la mention «nouveau» sur les emballages

le
1

La génération des Baby Boomers se dit prête à payer plus cher pour un produit ou un service innovant, souligne une étude du cabinet Seniosphère. À condition que l'innovation lui apporte en priorité bien-être et confort.

Nos aînés sont loin d'être dépassés par l'innovation. En France, la grande majorité (76%) des Baby Boomers, soit la génération des 50-70 ans, est connectée à Internet, par exemple, selon une étude européenne* de Seniosphère, un cabinet de conseil en stratégie marketing sur la cible des seniors, publiée ce lundi. Et ils s'en servent, que ce soit pour consulter leurs comptes bancaires en ligne (60% le font au moins une fois par semaine) ou pour organiser un voyage (66%). «Les Baby Boomers sont nés avec la consommation de masse et ont vu toute leur vie les entreprises leur apporter des innovations qui ont bouleversé leur quotidien, comme le premier hypermarché, les couches jetables, les plats surgelés, l'ordinateur ou la carte à puce», explique Sophie Schmitt, directrice générale de Seniosphère, au Figaro. «Ils ont des attentes fortes en matière de produits et services innovants.»

D'où leur intérêt particulier pour la mention «nouveau» sur l'emballage d'un produit qu'ils ont l'habitude de consommer: 24% des seniors en France disent étudier le produit pour essayer de comprendre en quoi il est nouveau et 17% reconnaissent que cette mention attire toujours leur attention...même s'ils n'achètent pas à chaque fois le produit. De fait, un sur quatre (26%) achète finalement son produit habituel. Globalement, 36% des Baby Boomers français affirment «chercher toujours de nouvelles choses à essayer» et 40% disent «acheter souvent de nouveaux produits pour voir comment ils sont». Ils sont également prêts à payer plus cher pour des innovations (à 58%).

Cette curiosité est surtout portée par les 50-60 ans. «À partir de 60 ans, l'intérêt pour l'innovation a tendance à décliner. Confronté au vieillissement, on revoit ses priorités de consommation», confirme Sophie Schmitt, selon qui être senior n'est «pas une question d'âge». Presbytie, rhumatismes ou maladies chroniques ... «On devient senior à partir du moment où un aspect du vieillissement change notre expérience d'un produit de consommation. Le vieillissement n'a donc pas le même impact sur tous les secteurs d'activité.»

Les Français et les Anglais, des priorités opposées

Mais quel que soit le produit ou service, les seniors de l'Hexagone plébiscitent des innovations qui leur apportent trois bénéfices en priorité: le bien-être et le confort, une simplification de la vie et enfin un gain d'argent. À l'inverse, les Anglais cherchent avant tout des nouveautés qui leur font gagner de l'argent, avant celles qui leur rendent la vie plus simple ou leur apportent du bien-être ... «Les entreprises qui ciblent des consommateurs seniors à l'international doit avoir en tête que les divergences entre les différents marchés peuvent être assez fortes.»

Séduire le consommateur senior est un enjeu majeur. En France, les plus de 60 ans représentent 16 millions de personnes en 2015. À l'horizon 2020, ils seront 18 millions de «Baby Boomers», soit une hausse de 9% sur cinq ans. Plus d'un habitant sur quatre. «Les entreprises qui vendent aujourd'hui des produits et services aux moins de 60 ans vont voir leur marché baisser», observe Sophie Schmitt. «Ces entreprises doivent donc prendre en compte la génération des Baby Boomers, d'autant plus qu'à 60 ans, l'espérance de vie de ces consommateurs est encore d'environ 25 ans.» Comme l'âge de départ à la retraite va reculer, les seniors maintiendront leur pouvoir d'achat jusqu'à un âge de plus en plus élevé.

*Étude menée en ligne en juin 2015 par Seniosphère et Future Thinking auprès de 1600 personnes représentatives de la population des 50 à 70 ans, soit 400 en France, 400 en Allemagne, 400 en Grande-Bretagne et 400 en Espagne.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • calippe3 le lundi 16 nov 2015 à 15:57

    quand on est senior on réfléchi et on ne mange pas n'importe quel produit on aime et recherche la qualité on n'est pas encore sénile à gober n'importe quoi !!!!!!!