Les seniors se lancent dans la colocation

le
0
Pour pallier à la solitude, de plus en plus de sexagénaires font le choix de la colocation.

«L'auberge espagnole» à 65 ans, c'est possible! Yves, médecin généraliste à la retraite, n'a rien d'un étudiant en quête d'un logement à prix dérisoire et d'amis pour faire la fête. Ce sexagénaire divorcé puis séparé a pourtant fait le choix de la colocation pour fuir le silence ou l'ennui d'un appartement vide. Comme la grande majorité des baby-boomers, l'isolement est une de ses pires craintes.

Dans sa maison de Nanterre, achetée il y a quatre ans, Yves vit donc en compagnie de quatre autres «seniors» âgées de 62 à 75 ans - toutes des femmes même s'il aurait préféré éviter ce côté «harem». Un étudiant étranger de passage, logé dans la plus petite chambre, est venu se greffer à cette communauté de retraités.

«J'ai toujours aimé vivre entouré, explique Yves. L'absence de relations sociales est néfaste. Je suis persuadé que cela a même une influence sur la santé. Quand on vit sans les autres, on se sent déconsidéré».

«On se sent utile da...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant